Rachat de crédit

loi-girardin Principe loi-girardin Conclusion
Bien nombreux sont les investisseurs qui se rendent compte que l’offre a changé et que les taux sont bien plus favorables que lors de leur acquisition. Et il est ce constat que bien peu d’entre eux ne procèdent au rachat de leur prêt alors que cette démarche est assez facile et, qui plus est, permet de faire de substantielles économies.

De la même façon après un financement à taux variable, qui pouvait être une bonne alternative à un moment précis pour un emprunteur, peu nombreux sont ceux qui, là aussi, font racheter leur prêt au détriment de toute logique financière.

Être accompagné pour faire racheter son prêt c’est l’assurance de faire une opération sur mesure permettant ainsi de redonner de l’air au budget de chaque emprunteur.

PRINCIPE

 

Le principe est donc simple puisqu’il s’agit tout simplement de faire racheter son prêt par une autre banque et obtenir ainsi des conditions plus favorables.

 

Il existe plusieurs hypothèses de travail allant du regroupement de crédits, de la volonté de baisser le taux, au rachat d’un prêt variable.

loi-girardin-defiscalisation Regroupement en un seul prêt :
 
 

Il s’agit de reprendre l’ensemble des crédits dans le même prêt pour pouvoir diminuer la mensualité ( l’endettement aussi) en allongeant la durée de celui. Cela permet soit de dégager une nouvelle capacité d’épargne pour de nouveaux projets, soit de diminuer sa charge mensuelle et donc de dégager de la trésorerie pour améliorer son quotidien.

loi-girardin-defiscalisation Incidence des taux :
 
 

Il faut comprendre et admettre que le taux n’est jamais élevé, il correspond simplement à la réalité économique du moment et il ne doit jamais dissuader l’investisseur ou le primo accédant dans sa volonté d’acheter ou d’investir. Car acheter plutôt que de louer est toujours la meilleure solution. En revanche il convient de suivre dans le temps l’évolution des taux et le cas échéant ne pas hésiter à procéder à des rachats lorsque les conditions sont favorables ( plus de 1% d’écart car il y a des frais lors d’un rachat).

 

 

 

     Un autre cas de figure concerne les propriétaires ou les investisseurs (plus nombreux) qui ont acheté lors opérations via un prêt à taux variable : Suivant la conjoncture celui-ci est souvent apparu comme une alternative alléchante or il faut faire preuve d’une certaine prudence car il convient d’avantage à une clientèle aisée capable de supporter les variations à la hausse des mensualités. Les revenus les plus modestes peuvent vite être dépassés par ces mouvements de taux et risquent de ne pas pouvoir digérer bien longtemps l’augmentation à la hausse de leur mensualité.

 

 

CONCLUSION

 

Lorsque l’on ne veut pas subir les contrecoups et incertitudes des marchés financiers il vaut mieux sécuriser son opération et procéder à un rachat à taux fixe afin d’avoir une mensualité constante qui permet de fixer les limites budgétaires.

 

 

 

De même qu’il est conseillé de procéder à un regroupement des crédits afin de diminuer la charge mensuelle.

 

 

 

Par conséquent il ne faut pas hésiter, dans ces deux cas, à prendre conseil auprès d’un gestionnaire de patrimoine qui vous offrira les solutions adaptées et vous orientera vers le meilleur partenaire financier tout en vous déchargeant de toutes les démarches et recherches.

 

 

 

Le recours au rachat de crédit est donc une option et une opportunité formidable tant que l’on se fie à de bons professionnels qui vous guideront vers les meilleures solutions financières.

 

 

haut de page cap projets

 Pour en savoir plus

contact Entrez en contact avec notre service commercial
   


Gestion de Patrimoine - Financements - Placements - Immobilier - Contacts - Mentions légales Tous droits réservés, Cap Projets 2007