Crédit amortissable

loi-girardin Définition loi-girardin Fiscalité
loi-girardin Conclusion
Bien nombreux sont ceux qui ont recours au crédit pour financer leurs acquisitions. Crédit rime souvent avec endettement et ce simple raccourci empêche bien souvent de réels potentiels à utiliser ce formidable levier financier.

En effet le recours au crédit est un parfait outil pour se créer un patrimoine à moindre frais et dès lors il convient de considérer l’endettement comme une phase transitoire pour s’enrichir sans toutefois trop puiser dans son épargne, mais uniquement si l’on tient compte de sa réelle capacité financière. Bien évidemment le recours à un prêt quel qu’il soit doit impérativement tenir compte de ce paramètre car la pérennité de toute opération ne peut s’entendre que si elle ne vient pas à trop grever le train de vie de l’investisseur au risque de le mettre dans une situation financière plus que délicate. La vraie déontologie, plus que le bon sens, impose de respecter les limites des capacités de chaque investisseur, avant de « s’embarquer » dans une quelconque opération financière ou immobilière.

 

DÉFINITION CRÉDIT AMORTISSABLE

 

Le crédit amortissable est la solution de prêt la plus répandue. Comme son nom l’indique il permet, à chaque souscripteur de ce type de prêt, d’amortir en même temps le capital dû ainsi que les intérêts dans la même mensualité.

credit amortissable
Plus on avance dans le prêt et plus la part des intérêts dus diminuent laissant place à d’avantage d’amortissement du capital. On dit communément que l’on rembourse les intérêts du prêt dans la première partie de celui-ci et que l’on rembourse le capital dans la seconde tant il est clair que les fractions de remboursement s’inversent de manière symétrique.
A chaque échéance on doit donc de moins en moins de capital à la banque on « amortit » donc le bien par ce biais, et c’est dans cette simplicité, qui fait que plus on avance dans le temps et plus en « s’enrichit » du remboursement des échéances, que cela fait tout naturellement du crédit un placement financier à part entière. On convertit en patrimoine chaque échéance du prêt ;
haut de page cap projets

FISCALITÉ

 

Lors d’un investissement locatif, il est à noter que les intérêts du prêt sont déductibles des revenus générés par la location, dans leur intégralité.

Ce n’est pas le cas dans l’achat de sa résidence principale, tout du moins pas toujours . En effet les différents gouvernements ont quelques fois mis en place des dispositifs d’aide à l’accession à la propriété en permettant aux acquéreurs de récupérer les intérêts d’emprunt sur leur fiscalité. Mais avec des limites contrairement à l’investissement locatif.

D’ailleurs la Loi TEPA du 1er août 2007 permet justement de déduire de vos impôts une partie des intérêts d’emprunt.


CONCLUSION 

 

Comme on vient de le dire le prêt amortissable c’est la solution la plus simple, et la plus efficace pour un primo accédant, pour convertir des loyers en patrimoine en transformant cette charge versée à fonds perdus par des échéances de prêt qui permettent dès lors au tout nouveau propriétaire de se constituer un vrai nouveau placement.

L’assurance décès permettant elle de protéger la cellule familiale on comprend aisément que l’accession (l’achat de la résidence principale) soit la préoccupation première des ménages et pas seulement.

C’est donc un outil patrimonial indéniable et pour les investisseurs il permet , en fonction de la capacité financière de chacun, de se constituer un patrimoine à moindre frais en utilisant les revenus locatifs comme un levier financier de son opération (fiscale ou pas).

Le recours au crédit est donc une option et une opportunité formidable tant que l’on se fie à de bons professionnels qui vous guideront vers le meilleur dispositif possible.

haut de page cap projets

Pour en savoir plus

contact Entrez en contact avec notre service commercial
   


Gestion de Patrimoine - Financements - Placements - Immobilier - Contacts - Mentions légales Tous droits réservés, Cap Projets 2007